predre le contrôle de soi
Bien être

10 façons de commencer à prendre le contrôle

“Qui est le boss?” 10 façons de commencer à prendre le contrôle (gestion du temps, établissement d’objectifs, enregistrement)
À première vue, il semblerait que la pensée positive et le trouble déficitaire de l’attention ne se rapportent à rien. Mais beaucoup d’entre nous souffrant de TDA développent des schémas de pensée négatifs parce que nous sommes frustrés par nos défis et par le sentiment fréquent d’être dépassés. Cette perspective négative rend encore plus difficile pour nous de gérer ces défis et d’aller de l’avant.

Pratiquer une pensée positive permet aux personnes atteintes de TDA de se concentrer sur nos forces et nos réalisations, ce qui augmente le bonheur et la motivation. Cela nous permet de passer plus de temps à progresser et moins de temps à nous sentir coincés. Les conseils suivants fournissent des suggestions pratiques que vous pouvez utiliser pour vous aider à adopter des schémas de pensée plus positifs:

1. Prenez bien soin de vous

Il est beaucoup plus facile d’être positif lorsque vous mangez bien, que vous faites de l’exercice et que vous vous reposez suffisamment.

2. Rappelez-vous les choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant

Les stress et les défis ne semblent pas aussi graves quand on se rappelle constamment les choses qui sont bonnes dans la vie. Prendre seulement 60 secondes par jour pour s’arrêter et apprécier les bonnes choses fera une différence énorme.

3. Cherchez la preuve au lieu de faire des hypothèses

La peur de ne pas être aimé ou accepté nous amène parfois à supposer que nous savons ce que les autres pensent, mais nos peurs ne sont généralement pas la réalité. Si vous craignez que la mauvaise humeur d’un ami ou d’un membre de votre famille ne soit due à quelque chose que vous avez fait, ou que vos collègues bavardent secrètement à votre sujet lorsque vous tournez le dos, demandez-leur. Ne perdez pas de temps à vous inquiéter de ce que vous avez fait quelque chose de mal, sauf si vous avez la preuve qu’il y a quelque chose à craindre.

4. S’abstenir d’utiliser des absolus et prendre le contrôle.

Avez-vous déjà dit à un partenaire “Tu es TOUJOURS en retard!” ou s’est plaint à un ami “Tu ne m’appelles jamais!”? Penser et parler en termes absolus comme “toujours” et “jamais” donne l’impression que la situation est pire qu’elle ne l’est réellement et programme votre cerveau en lui faisant croire que certaines personnes sont incapables d’accoucher.

5. Détachez-vous des pensées négatives

Vos pensées ne peuvent détenir aucun pouvoir sur vous si vous ne les jugez pas. Si vous remarquez que vous avez une pensée négative, détachez-vous de celle-ci, observez-la et ne la suivez pas.

6. écraser les “ant”

Dans son livre “Change ton cerveau, change ta vie”, le Dr Daniel Amen parle des “ANT” – pensées négatives automatiques. Ce sont les mauvaises pensées qui sont généralement réactionnaires, comme “Ces gens rigolent, ils doivent parler de moi” ou “Le patron veut me voir? Ça doit être mauvais!” Lorsque vous remarquez ces pensées, réalisez qu’elles ne sont rien d’autre que des ANT et écrasez-les!

7. Pratiquez Lovin ‘, Touchin’ & Squeezin ‘(vos amis et votre famille)

Vous n’avez pas besoin d’être un expert pour connaître les avantages d’un bon câlin. Un contact physique positif avec des amis, des êtres chers et même des animaux de compagnie est un instantané. Une étude de recherche sur ce sujet a eu une serveuse toucher certains de ses clients sur le bras alors qu’elle leur tendait leurs chèques. Elle a reçu des pourboires plus élevés de ces clients que de ceux qu’elle n’a pas touchés!

8. Augmentez votre activité sociale

En augmentant l’activité sociale, vous diminuez la solitude. Entourez-vous de personnes saines et heureuses, et leur énergie positive vous affectera de manière positive!

9. Bénévole pour une organisation ou aider une autre personne

Tout le monde se sent bien après avoir aidé. Vous pouvez donner de votre temps, de votre argent ou de vos ressources. Plus vous apportez d’énergie positive au monde, plus vous en recevrez en retour.

10. Utiliser les interruptions habituelles pour combattre la rumination

Si vous ruminez, un bon moyen de l’arrêter est d’interrompre le schéma et de vous forcer à faire quelque chose de complètement différent. La rumination est comme une hyper-focalisation sur quelque chose de négatif. Ce n’est jamais productif, parce que ce n’est pas rationnel ou orienté solution, c’est juste un souci excessif. Essayez de changer votre environnement physique – allez vous promener ou vous asseoir dehors. Vous pouvez également appeler un ami, prendre un livre ou écouter de la musique.

Dans le monde de l’entreprise, le protocole est en quelque sorte la religion. Savoir ce qu’il faut faire sont les bases de la productivité, mais l’interaction et la persévérance font toute la différence pour une véritable productivité. Il y a ceux qui semblent bien travailler même sous pression, mais ils sont peu communs et nous sommes humains et imparfaits. Obtenir ces petites choses comme le stress sous notre peau ne résoudra pas nos problèmes. Parfois, il faut un peu de courage pour admettre que nous devenons des bourreaux de travail plutôt que de nous dire que nous ne faisons pas de notre mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *