Business

Traduire un CV en anglais : les règles à respecter 

Si vous souhaitez postuler pour un poste à l’étranger, notamment dans un pays anglo-saxon ou aux États-Unis, vous aurez besoin d’un CV rédigé dans la langue du pays en question. En effet, traduire son CV en anglais n’est pas forcément une chose difficile. Voici quelques méthodes pour vous aider à le réussir au mieux.

Comment traduit-on un CV en anglais ?

En Europe, notamment aux États-Unis, les recruteurs ne passent pas beaucoup de temps à lire les CV en détail. Vous devez donc résumer toutes les informations et essayer de les contenir en une page. Pour pouvoir le réussir, commencez d’abord par le rédiger dans votre langue natale, c’est-à-dire en français. La traduction sera plus facile pour vous par la suite. Il y a quelques règles à suivre pour traduire son CV en anglais. La culture des pays anglo-saxons n’accepte pas l’en-tête de page contenant les informations comme : l’âge, le statut du candidat ou encore sa nationalité. Ces informations sont alors à ne pas mettre dans votre curriculum vitae. Évitez également de mettre une photo, même présentable. Celle-ci n’est pas la bienvenue dans une candidature anglaise. Il suffit de mettre vos coordonnées et votre nom dans cette partie. Pour continuer, parler de vos formations et votre parcours académique. En effet, les recruteurs anglais accordent beaucoup d’importance à vos diplômes. Toutefois, vous devez suivre un ordre précis au moment de les lister. Commencez par les dates, l’intitulé du diplôme, l’établissement puis son emplacement. Ceci suivant un ordre croissant, du plus récent au plus ancien. Mentionnez aussi vos centres d’intérêt.

Comment décrire ses expériences professionnelles en anglais ?

Comme dans tous les pays, les expériences professionnelles constituent la plus grande partie du CV. Si vous postulez chez une entreprise anglaise, vous aurez certainement du mal à traduire toutes vos anciennes postes et chaque responsabilité correspondante. Il est pourtant simple de les décrire. Un ordre strict devrait être suivi pour traduire son CV en anglais. Vous devez commencer par votre type de contrat, indéterminé, déterminé ou intérimaire. Si vous ne mettez rien, ils vont comprendre que vous avez toujours travaillé en CDI. Ensuite, les recruteurs aiment se référencer par rapport aux chiffres. Mettez le nombre d’années de travail, le nombre de vos collaborateurs ou vos subordonnés, puis le budget que vous avez peut-être géré dans votre ancien poste. Pour travailler à l’autre bout de pays, les expériences ne suffisent pas aux recruteurs. Ils ont besoin de références pour établir une vraie connexion avec le candidat. Prévoyez donc deux à trois contacts avec qui ils pourront discuter. Vous devez également joindre à votre candidature au moins trois lettres de recommandation en anglais pour appuyer votre demande. C’est le moment de reprendre contact avec vos anciens professeurs et votre ancienne société. Puis, comme vous pouvez le deviner, votre compétence linguistique s’avère être un élément décisif pour les entreprises étrangères. Vous devez maîtriser couramment l’anglais avant de pouvoir occuper un poste dans un autre pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *