paternité groupe sanguin
Santé

Test ADN et groupe sanguin

Toute l’information génétique d’un individu est contenue dans une minuscule molécule biologique : l’Acide Désoxyribonucléique ou encore ADN. Cette molécule offre un large éventails de possibilités : établir une filiation, retracer les relations généalogiques, découvrir ses origines ethniques, etc. Cela est possible grâce au test ADN. Notre héritage génétique nous vient de nos parents biologiques. C’est pourquoi, la connaissance du groupe sanguin de chaque parent peut être une alternative pour trouver ou établir une possible paternité ou un lien de filiation maternelle. On vous donne toutes les infos.

La génétique

L’ADN

Il se trouve dans quasiment toutes les cellules de notre organisme, plus précisément dans leur noyau. Chaque personne possède son propre ADN, composé des chromosomes et des gènes. Dans le cas des jumeaux monozygotes, qui proviennent d’un œuf unique, la séquence ADN est la même. L’ADN d’un enfant est composé à égales parties des chromosomes de son père et de sa mère.

 

Le groupe sanguin

Le groupe sanguin d’une personne est déterminé à partir de ses globules rouges. Ceux-ci renferment des antigènes qui déterminent l’appartenance au groupe A, B AB ou O. Les gènes dominants en matière de groupe sanguin sont A et B, tandis que le gène récessif est le gène O. En tenant compte des allèles des deux parents, il est possible de déterminer le groupe sanguin de leurs enfants :

  • Deux parents de groupe O auront un enfant du groupe sanguin O
  • L’union d’une personne du groupe sanguin A et celle du groupe sanguin B peut donner un enfant de chaque type de groupes sanguins, A, B, AB ou O
  • Deux parents de groupe A auront un enfant du groupe A ou du groupe O. Il en va de même pour un parent de groupe A et un parent de groupe O, l’enfant sera toujours du groupe A ou du groupe O.
  • Un parent de groupe B et un parent de groupe O auront un enfant de groupe B ou O et il en sera de même pour deux parents appartenant au groupe sanguin B.

Le rhésus

Toujours rattaché aux globules rouges, le rhésus est un système d’antigènes qui vient s’associer au groupage ABO du sang. On parle de « rhésus positif » lorsqu’on est porteur de l’antigène D et de « rhésus négatif » lorsque l’antigène D est absent. Ainsi, un individu du groupe AB sans antigène D est dit « du groupe AB – » et celui appartenant au groupe 0 et portant également l’antigène D est du groupe sanguin O+. Il est important de connaître son rhésus dans le cadre de la transfusion sanguine et du statut de donneur de sang. En effet, il est possible qu’une incompatibilité advienne entre le donneur et le receveur, si le facteur rhésus n’est pas pris en compte. On constate alors une agglutination du sang au lieu d’un mélange. Notons que le groupe sanguin AB – est un groupe sanguin rare en France.

 

La paternité groupe sanguin

Comme il a été dit plus haut, l’allèle spécifique d’un des parents est obligatoirement présent dans le groupe sanguin de son enfant biologique. Et chaque combinaison détermine le groupe possible de l’enfant. Ainsi, pour un enfant de groupe O, il est obligé qu’au moins un des parents ait un allèle O. Vous pouvez avoir plus d’informations sur la paternité groupe sanguin et les tests ADN  en cliquant ici.

 

Les différents types de test ADN

Grâce aux marqueurs génétiques communs hérités des parents, la filiation entre plusieurs individus peut être facilement établie. Chaque type de filiation possède son test ADN spécifique.

  • Le test de paternité, comme son nom l’indique, confirme ou infirme le lien de paternité entre un enfant et son père. Le test de paternité prénatal permet de connaître le géniteur de l’enfant d’une femme enceinte, c’est-à-dire avant son accouchement.
  • Le test de maternité sert à confirmer le lien de maternité entre un enfant et sa mère. Il est utilisé, par exemple, dans le cas d’une adoption ou de toute autre séparation à la naissance.
  • Le test de gémellité ou de zygosité permet de savoir s’il s’agit de vrais ou de faux jumeaux.
  • Le test du chromosome Y établit un lien de filiation dans la lignée paternelle, tandis que le test ADN mitochondrial permet de retrouver un ancêtre commun maternel.
  • Le test généalogique ou autosomal se réalise sur les chromosomes X (lignée maternelle) et les chromosomes Y (lignée paternelle) afin d’en savoir plus sur les lignages, les origines ancestrales, les partages de génomes, les cousinages, etc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.